Etiquette DPE


_Surface chauffée
_Fioul
litres
_Gaz naturel et propane
m3 m3
_Electricité
kWh
Non Oui si chauffage
_Biomasse
stère / kg / m3
Buche Granulé Plaqu.


Mobilité réduite

Projet de structure de facilitation des travaux d’aménagement de l’habitat dans le cadre de la mobilité réduite.

cube_union_regionale_capeb Contexte :

Cette action s’inscrit dans le cadre de la mobilité réduite, volet social du développement durable.

Les personnes dites à mobilité réduite sont le plus souvent des personnes âgées. Le vieillissement peut donner des pathologies qui entraînent une situation de handicap.

L’évolution démographique et le développement de l’espérance de vie entraînent une augmentation importante du nombre de personnes âgées. De ce fait les personnes entrant dans la catégorie des « personnes à mobilité réduite » ne fait qu’augmenter.

Face à cette situation on se trouve confronté à l’obligation de quitter son logement pour entrer dans un établissement spécialisé du type MAPAD (Maison d’Accueil pour Personnes Dépendantes). Le phénomène n’est pas simple, il peut d’une part entraîner des traumatismes psychologiques (effet de déracinement) et d’autre part, le nombre de places est très largement insuffisant malgré l’effort de financement de ce type d’établissements.

Cela a entraîné une alternative sous la forme de prise en charge de ces handicaps dans le logement actuel avec l’intervention de personnels médicaux et paramédicaux, c’est « le maintien à domicile ». Cette deuxième solution offre des avantages sur le plan psychologiques pour les personnes concernées et budgétaires pour les organismes sociaux.

Reste une problématique importante c’est l’adaptation des logements pour satisfaire le maintien à domicile des personnes à mobilité réduite. Les personnes âgées habitent en grande partie les centres villes ou des quartiers anciens mal adaptés à ces situations et dans lesquels il est difficile, mais néanmoins indispensable d’effectuer des aménagements de ce type.

Il faut également rappeler que des directives Européennes et des lois sur le handicap existent et portent obligation de satisfaire l’aménagement de l’habitat pour les personnes handicapées. A ce jour les mesures prises concernent pour beaucoup l’aménagement de la cité, peu d’actions concernent l’aménagement des logements. Peu de réalisations on été effectuées comparativement au niveau d’ampleur correspondant au développement démographique.

cube_union_regionale_capeb Problématique :

Le besoin en termes d’aménagement de l’habitat pour répondre aux phénomènes de la mobilité réduite est le plus souvent constaté par les personnels médicaux, sociaux, intervenant auprès de ces personnes.

Il existe des financements pour réaliser ces travaux mais le montage des dossiers liés à la situation dans laquelle évolue la personne concernée ne facilite pas leur exploitation. Sans oublier la notion de groupe de décision (familles, propriétaire du logement, etc.…) complexifie la prise de décision de par des intérêts trop souvent divergeant. Par ailleurs l’accès à ces organismes n’est pas forcement aisés pour des non habitués

Les entreprises susceptibles de réaliser ces travaux sont principalement des entreprises artisanales rompues aux travaux de réhabilitation. Leurs différents corps d’états et la forme même de ce type de structure sont relativement bien adaptés à ce type de marché. Mais, sauf quelques exceptions, les artisans ne sont pas prêts à prendre en compte la globalité de la prestation, de l’analyse du besoin à la réalisation des travaux en passant par le traitement des financements.

En résumé, on se trouve confronté à des univers qui ont des difficultés à se mettre en relation et à travailler ensemble, d’où l’obligation de créer une structure de facilitation intermédiaire.

Si la CAPEB a réalisé cette étude avec le soutien du Conseil Régional et de la Mutuelle Nationale de Retraite des Artisans (MNRA), c’est bien sûr parce qu’elle est un acteur de la vie sociale et économique et donc relève les défis qui lui sont proposés mais aussi parce que les entreprises susceptibles de réaliser ces travaux sont principalement des entreprises artisanales rompues aux travaux de réhabilitation. Leurs différents corps d’états et la forme même de ce type de structure sont relativement bien adaptés à ce type de marché. Mais, sauf quelques exceptions, les artisans ne sont pas encore prêts à prendre en compte la globalité de la prestation, de l’analyse du besoin à la réalisation des travaux en passant par le traitement des financements.

La conclusion de cette étude offre quelques solutions.

Pour en savoir plus, l’Etude de faisabilité pour la création de structures facilitant les travaux d’aménagement de l’habitat dans le cadre de la mobilité réduite est à disposition.


logo_Region_PACALogo_MNRA_MUTUEL_ARTISANS